mardi 14 mai 2019

Panfilov


Parmi les innombrables faits d'armes qui caractérisent la bataille de Moscou, l'un d'entre eux, qui a été mis en valeur par le film « 28 Panfilovtsev », est à retenir.

Le 16 novembre 1941, une bataille a eu lieu entre le 2 ème bataillon du 1075 ème régiment de la 316 ème division d'infanterie sous le commandement du général Panfilov, et un convoi de chars allemands qui tentait de faire une percée en direction de Moscou.

Les faits se sont déroulés entre la gare de Doubossekovo et le village de Nelidovo. Une centaine de kilomètres sépare ce point de Moscou.

Les troupes d'infanterie soviétiques qui tenaient ce point étaient des recrues de différents pays qui avaient au mieux subi deux mois d’instruction. Ces troupes furent placées sous le commandement d'Ivan Vasilyevich Panfilov (1893 – 1941). Il fit correctement fortifier le point et creuser des tranchées.

Les allemands qui étaient tenus en échec par l'assaut frontal contre Moscou identifièrent ce point comme étant stratégique, car il défendait une voie ferrée et une route qui descendaient directement sur Moscou. Ils le supposèrent vulnérable, en raison de la faible qualité qu’ils attribuaient aux troupes russes qui le défendaient. Ils décidèrent donc de déclencher un mouvement de contournement mis en évidence sur la carte ci-contre.

Malgré des conditions atmosphériques déplorables, dues à des chutes neige de plus d’un mètre et à une température nocturne de -20°, les allemands lancérent un bombardement aérien dont le but était de libérer le terrain pour faciliter une attaque menée par les chars. Leurs avions aveuglés par la neige et incapables de distinguer les fortifications au sol larguèrent leurs bombes au hasard. Le bombardement aérien ne tomba pas sur les lignes de défense soviétiques. Les soldats soviétiques venus de contrées au climat dur étaient capables de supporter les conditions climatiques difficiles, alors que les soldats allemands n'avaient toujours pas reçu leur tenue d'hiver. L'attaque des chars allemands fut brisée aux prix d'actes héroïques nombreux. La route de Moscou ne fut pas ouverte permettant ainsi aux défenseurs Moscovite de renforcer leur défense.

huile sur toile - musée de Panfilov
















Panfilov dont le charisme et le sens militaire avaient permis cette victoire fut fait Héros de l'Union soviétique, mais à titre posthume, car il fut tué par un sniper alors qu'il défendait la ville de Guseniovo le 18 novembre 1941.

Le mémorial construit à l'entrée de la petite ville de Nelidovo et inauguré le 6 mai 1975, comporte six immenses statues. Elles représentent symboliquement les six nationalités des troupes de Panfilov : Ukrainiens, Biolorusses, Kazak, Ouzbek, Caucasiens et Russes.



Le groupe de deux soldats à droite signifie « prêts au combat », celui de trois soldats au centre signifie « allégeance au pays », et celui de droite signifie « nous sommes de sentinelles ».

Un petit musée explicite de façon nominative les actes courageux menés par les défenseurs et expose quelques une des pièces d'armement dont ils disposaient. A l’évidence cet armement est faible face à des chars. 


le mémorial devant les bois
où des restes de tranchées sont encore visibles
la Directrice
qui nous a reçus de manière très attentionnée
donne des explications très détaillées


Ajouter une légende
ces armes qui firent face aux tanks
















Lors de notre visite, une jolie brise de printemps soufflait sur des maisons entourées de fleurs.



---

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de nous laisser votre commentaire, il sera publié aprés modération