dimanche 12 mai 2019

Beffroi sur le champ de Prokhorovka



Звонница на Прохоровском поле Beffroi sur le champ de Prokhorovsky est situé à 2 kilomètres du village de Prokhorovka, sur le site où eut lieu la terrible bataille de chars de Prokhorovka. 



Érigé en 1995 en l'honneur du 50e anniversaire de la grande victoire, le monument se compose de 4 stèles-bas-reliefs en granit blanc, combinées les unes aux autres. Son sommet est couronné par une statue de la Vierge du Voile.

La Vierge étend son voile, le « Pokrov » en symbole de protection.

La fête de Pokrova fut instituée en Russie au 12ème siècle sous le règne du prince de Vladimir André Bogolioubsky (1157 à 1174) en mémoire de la protection accordée aux Byzantins contre les Perses. C’est aussi en la fête de Pokrova, le 1er octobre, qu’eût lieu la victoire à Kazan en 1552, la victoire à Pskov en 1581 contre les Polonais. La cathédrale Basile Le-Bienheureux s'appelle en vérité "Pokrova na rvou", cathédrale de la Protection de la Vierge-sur-le-fossé, de nombreuses églises portent le nom de « Pokrova ».

Cette prière orthodoxe du jour de la fête exprime bien la demande : "Couvre-nous, ô Reine du manteau de la miséricorde, ô Pokrov et défense des hommes, Pokrov et défense des croyants. En ce jour nous célébrons ta lumineuse fête, ô Mère de Dieu, nous les fidèles protégés par ta venue et, contemplant ta vénérable icône, avec tendresse nous disons : couvre-nous de ta sainte protection et délivre-nous de tout mal, priant ton Fils, le Christ notre Dieu, d’accorder à nos âmes le salut."

Les Russes disent que s’il neige pour la première fois dans l’année le jour de la fête du Voile de la très Sainte Mère de Dieu (" Pokrova Presviatoï Bogoroditsy "), le 1er (14) octobre, c'est la Vierge qui couvre le pays avec son voile ("pokrov"). Cette croyance populaire nous rapporte un sens très symptomatique de la confiance portée par les Russes à la Vierge Marie.

Ceci explique pourquoi la statue de la Vierge du Voile au sommet du monument est tournée vers l’est, vers la « sainte Russie ».

Une chapelle est construite à l’intérieur du monument. L'une des plus grandes cloches pesant 3,5 tonnes sonne toutes les 20 minutes, trois fois par heure, en mémoire des trois batailles qui ont marqué l’histoire de la Russie : Koulikovo (1380, contre les Mongols), Borodino (1812, contre les troupes de Napoléon) et ici-même, Prokhorovka (1941, contre les fascistes).

24 hauts reliefs en stuc illustrent chacune des stèles
(cliquez sur les images pour les agrandir) 

-



 Face sud :
-en haut le Christ en croix entouré de tous les Saints de la Russie
- au dessous, sur deux rangées, les Saints de Russie dont Alexandre Nevski
- sur le troisième registre le premier jour de guerre, l’affrontement entre les soldats russes et fascistes,
- les soldats des 3 armes
- registre du bas : l’invasion, le premier soldat mort entouré de sa famille











Face ouest :
- Vierge du Signe (dont l’Icône a été découverte près de Koursk)
- les saints de Russie
- le chef qui entraîne ses soldats à la bataille
- la femme médecin, l’ouvrier, un officier
- dans le fond les soldats partent au front, en milieu de tableau l’administration, jusqu’au premier plan toutes les composantes du peuple qui participent à la victoire











Face nord :
- la Trinité, une icône que Roublev avait composée sur les mots « amour et unité »
- les saints russes
- le peuple russe qui participe tout entier à l’effort autour de la paysanne et sa vache
- la paysanne, le partisan, l’ouvrier
- le peuple russe, les armées qui partent au front, le jeune à cheval qui apporte les nouvelles 










Face est :
- Saint Georges terrassant le dragon (symbole du mal)
- les Saints Russes
- l’église donne sa bénédiction aux armées
- le tankiste, le fantassin, l’aviateur
- la grande parade ouverte par le Général Joukov, à cheval. Il tient dans sa main des fleurs de pommier, symbole de la région de Koursk. Il piétine les insignes fascistes.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de nous laisser votre commentaire, il sera publié aprés modération